Rêveur, passionné d'aviation et de montagne.

jeudi 4 janvier 2018

Tutoyer les cimes, une histoire de l’aviation de haute montagne



En fin d'année dernière j'ai eu l'occasion de collaborer avec Gaumont Pathé Archives sur un film documentaire commandé par Patrick GANDIL, directeur général de l’aviation civile (et grand fan de vol montagne). Vous y trouverez en introduction quelques unes de mes images de "Vol Montagne, Chapitre 1" et surtout de rares images d'archives à découvrir tout au long du film. Merci à Cyrille LOLLIVIER pour cette collaboration. Bon film !

lien Vimeo : https://vimeo.com/287071885


Tutoyer les cimes, une histoire de l’aviation de haute montagne

Dès la naissance de l’aviation, les pionniers n’ont aspiré qu’à repousser les limites du "plus loin, plus vite, plus haut". En survolant le col du Simplon, 2000 mètres d’altitude, en septembre 1910, Géo Chavez devient le premier pilote à s’aventurer au cœur d’un massif montagneux. En se tuant à l’atterrissage, il devient aussi la première victime de l’aviation de montagne.
Au détour des années 20, les progrès techniques de l’aéronautique, le développement de nouvelles routes commerciales et l’essor du tourisme alpin incitent les plus audacieux à tutoyer les cimes inviolées. Parmi eux, Joseph Thoret, vélivole chevronné, formalise les connaissances acquises en aérologie et se fait le promoteur d’une nouvelle discipline : l’alpinisme aérien. L’aviation de montagne est née. Et c’est au sein de l’Aéropostale que de nouveaux héros vont écrire les pages les plus héroïques de son histoire. Mermoz, Guillaumet et tant d’autres pilotes bravent tous les dangers et évoluent souvent au mépris des conditions météorologiques extrêmes et de la fiabilité de leurs appareils.
Dans les traces du suisse François Durafour, premier pilote à se poser sur le Dôme du Goûter en 1921, son compatriote Hermann Geiger puis le français Henri Giraud ébauchent les techniques d’atterrissage et de décollage sur les sommets des Alpes. veritables "Saint Bernard" des glaciers, Geiger, Giraud et d’autres initient dans les années 50 les premiers secours aériens en multipliant les opérations d’assistance et de sauvetage en altitude.
La tragédie Henry-Vincendon en décembre 1956 est le déclencheur d’une série d’initiatives visant à mettre en place des moyens d’intervention héliportés : en 1957 est créée à Grenoble la première base d’hélicoptères de la Protection civile. Alouette II puis III s’imposent alors dans les vallées des massifs montagneux. Performant, polyvalent, aisément adaptable aux missions sanitaires, l’hélicoptère est aujourd’hui utilisé par l’ensemble des services de sécurité civile et de gendarmerie. Les services de secours aériens en montagne ont permis de sauver plusieurs dizaines de milliers de vies en près d’un demi-siècle.
Cette histoire est dédiée à tous les passionnés de l’aviation mais aussi aux amoureux de la haute montagne, deux domaines qui exigent non seulement la plus grande humilité, mais aussi une détermination et une ténacité sans faille au service de tous. Une très grande aventure.

Préface du DVD distribué lors des vœux 2018 du directeur général de l’aviation civile,
Patrick Gandil.
Enregistrer un commentaire